Nucléaire, danger immédiat

« Nucléaire, danger immédiat » : le parc français au bord de la rupture

Dans leur enquête « Nucléaire, danger immédiat », les journalistes Thierry Gadault et Hugues Demeude mettent en lumière ce que nous dénonçons au quotidien à propos du parc nucléaire français.

Malfaçons cachées sur des pièces importantes pour la sûreté, risques imminents lié au vieillissement des installations : les centrales françaises sont au bord de la rupture.

Bien que conscient de tous ces problèmes, dont il dissimule l’ampleur, EDF tient à prolonger leur fonctionnement coûte que coûte. En France, l’hypothèse d’une catastrophe semblable à celle de Fukushima semble de plus en plus probable.

Le livre Nucléaire, danger immédiat, paru le 7 février 2018, écorne sérieusement l’image d’Epinal des centrales nucléaires françaises. Menée par deux journalistes d’investigation, l’enquête au long cours fait état de défauts – structurels ou liés à l’usure – fragilisant dangereusement certaines centrales, dans un contexte où plus des deux tiers des réacteurs français auront atteint les 40 ans de fonctionnement à l’horizon 2028 et où EDF tient à prolonger leur fonctionnement coûte que coûte.

– Une avalanche de pièces non conformes
– Des cuves fissurées… et vulnérables au vieillissement
– Un risque d’inondation négligé

« Tricastin, avec son réacteur n° 1, est la pire centrale du pays. Ce réacteur cumule tous les problèmes : défauts sous revêtement, absence de marge à la rupture et dépassement des prévisions de fragilisation à quarante ans ! » indiquent les journalistes, ajoutant même à la liste un risque non-négligeable d’inondation.

Équipements fragiles, vieillissement dangereux, risques externes démesurés, aveuglément suicidaire de l’industrie nucléaire qui dissimule les informations les plus graves : oui, avec le nucléaire, nous sommes bien confrontés à un « danger immédiat » ! Alors que le gouvernement tergiverse sur la réduction de la part du nucléaire, cet ouvrage tombe à point pour rappeler à quel point un changement de cap en urgence est impératif.

Lire l’article sur « Sortir de Nucléaire »